Comprendre l'évolution de la norme au fil des années

Si les plus jeunes d’entre nous ont commencé la Qualité avec la version ISO 9001:2000 ou 2008, il faut se rappeler que la norme est parue pour la première fois en 1987 !

Un flashback reprenant l’évolution des logiques qui sous-tendent les précédentes versions vous aideront à « comprendre le sens de l’histoire » et donc à mieux appréhender les raisons des exigences présentes dans l’ISO 9001:2015.

Si la finalité de la norme est restée la même ces dernières années que nous pourrions résumer ainsi : « Garantir la satisfaction client en améliorant en continue nos pratiques ».

Les gages de fiabilité ont bien évolué…reprenons l’image résumant ces évolutions:

evolution-norme

Version 1994: « On écrit ce que l’on fait et on fait ce que l’on dit », la fiabilité est basée sur le fait de coucher sur le papier les bonnes pratiques.

Ceci est sensé garantir un niveau de fiabilité élevé…à défaut c’est le nombre de documents qui l’est !

 

Version 2000 et 2008: De la méthode ! « On pense l’organisation en processus », ce flux d’actions et d’interactions doit être un levier d’amélioration. On en profite pour réduire drastiquement le nombre de documents (seulement 6 procédures obligatoires) 

On cite alors 2 types d’acteurs externes:

– « Les clients » à satisfaire

–  » Les fournisseurs et sous-traitants » auprès de qui l’on doit formuler des exigences, les choisir et les (ré)évaluer pour garantir à nos clients une qualité de production et de service égale à celles produites en internes.

 

Version 2015:  On sort le périscope ! « De la compréhension de son écosystème, de l’analyse des enjeux et risques et de sa capacité à s’adapter, l’entreprise trouvera alors les solutions pour une amélioration pertinente car multifactorielle et tournée vers l’extérieur« .

Cette version colle mieux à la réalité à laquelle est confrontée l’entreprise, car moins nombriliste que les versions précédentes.

On incite l’entreprise à tenir compte de beaucoup plus d’acteurs appelés « parties intéressées« .

Ainsi les organismes de tutelles, actionnaires, politiques, lobbies sont autant d’acteurs qui influent sur les décisions de l’entreprise à court, moyen et long terme (stratégie).

Au passage, on en finit avec l’idée de Qualité corrélée avec la notion de procédure (plus aucune d’obligatoire !).

C’est cette évolution que votre patron devrait ressentir le poussant à considérer la Qualité comme une méthode de progrès pragmatique …et accessoirement cette évolution que l’auditeur voudra retrouver dans votre SMQ…;)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*